Au début des années 80, en Yougoslavie, Mladen Materic crée le Théâtre Tattoo dont il conçoit les spectacles. Dès le départ, les acteurs et les collaborateurs de la compagnie se sont attachés à la recherche et à l’élaboration d’un nouveau langage théâtral. Consciente que l’essentiel des relations humaines se situe au-delà de l’univers des mots et de leurs significations, la compagnie impose l’action comme élément fondamental de son langage théâtral. L’exploration des innombrables sources qui influencent et modèlent nos actions et nos réactions aboutit à la création d’une forme où la diversité des éléments qui composent le spectacle théâtral est également respectée.
Avec d’autres membres de l’Académie des Arts de la Scène, Mladen Materic fonde un nouveau théâtre en 1984 “La Scène Ouverte Obala” dont il est le directeur artistique : un lieu né de la nécessité pour les artistes d’avoir un espace pour réaliser leurs projets, consacré au théâtre, mais où le cinéma et la musique ont aussi leur place. La détermination des artistes, en dépit des conditions de production parfois extrêmement difficiles, faisait d’Obala un lieu de création unique en Yougoslavie.
En 1984, Dance of the 80’s est joué à travers toute la Yougoslavie et reçoit un accueil enthousiaste du public et de la critique. Le spectacle Tattoo Théâtre, créé en 1986, acquiert une renommée internationale.
Après le Festival International d’Edimbourg, où la compagnie reçoit le “Fringe First Award”, le spectacle est joué dans un grand nombre de villes et de festivals européens et américains. En 1989, Moonplay, une nouvelle production, accompagne Tattoo Théâtre dans la plupart de ses tournées.
En 1992, la compagnie s’installe à Toulouse, au Théâtre Garonne. Elle crée Le jour de fête en 1993, en collaboration avec le Festival d’Automne à Paris et le Théâtre de la Bastille; Le ciel est loin la terre aussi en 1995; Le petit spectacle d’hiver en 1997; L’Odyssée en 1999 ; Evènements en 2002, à l’Académie Théâtrale de Limoges ; Pourquoi la cuisine ? de Mladen Materic et Peter Handke en 2001 ; Séquence 3 (l’été 2003) en 2004, Nouvelle Byzance en 2007 et Le Grand Inquisiteur d'après Dostoïevski (2010).
Ces spectacles ont été présentés en France et à l’étranger, dans de nombreux théâtres et festivals internationaux.
Mladen Materic réalise les scénographies de toutes ses créations et conçoit également des installations présentées lors d’expositions d’art contemporain.


La compagnie Théâtre Tattoo est subventionnée par la DRAC Midi-Pyrénées, la Ville de Toulouse, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées et le Conseil Général de la Haute-Garonne.